Des liens, des réalités, des histoires… humaines

Documents

Publications

Événements

Documents

Avis de nomination

Le président du conseil d’administration de FERME, Martin Gibouleau, est heureux d’annoncer la nomination de Fernando Borja à titre de directeur général de la Fondation. Depuis le départ de son prédécesseur survenu en mai dernier, M. Borja assumait la direction générale par intérim. Son entrée en poste est immédiate.

Cliquer sur l’image pour lire la suite »

Le rapport d’activités fait état des événements majeurs survenus dans l’année au sein de notre organisation. Il permet également de dresser un bilan précis des statistiques entourant les travailleurs étrangers temporaires.

Consultez-le >>

Rapport d’activité 2015

RA-2015

Rapport d’activité 2014

Rapport-pdf

Rapport d’activité 2013

Screen Shot 2015-12-18 at 3.41.49 PM

Le 9 février 2016, FERME a été entendue lors de la commission parlementaire tenue à l’égard du projet de loi n° 77 portant sur la refonte de la loi québécoise sur l’immigration. Le mémoire présenté aux parlementaires peut être facilement consulté. Un article publié dans Le Devoir a repris l’essentiel des revendications de FERME.

Consultez le Mémoire de FERME

Lire l’article du Devoir Une saison dans la vie de Manuel


Dans le cadre des travaux parlementaires qui se sont tenus récemment à Ottawa sur la révision du Programme de travailleurs étrangers temporaires, FERME a présenté un rapport aux parlementaires, lequel contient quatre recommandations visant une amélioration significative des processus.

Le rapport final des travaux du comité devraient être publiés à la mi-juin 2016.

Consultez le Mémoire de FERME

Publications

Événements

Assemblées générales

La prochaine assemblée générale aura lieu
en novembre 2017, détails à venir.

Bilan statistique

Quelques données sur le bilan opérationnel de 2016 et de 2017 (à mi-saison)

Provenance des travailleurs en 2016

Guatemala

44%

Mexique

54%

Pays limitrophes

2%

Le nombre de travailleurs mexicains a augmenté de 17 % sur l’année précédente tandis que les Guatémaltèques ont connu une diminution de leur nombre de 17 %. Cette hausse des travailleurs mexicains s’explique en raison de la durée cumulative des 4 ans qui arrivait à échéance en avril 2016 (elle était en vigueur depuis avril 2011).

C’est le taux de rappel des travailleurs par les employeurs québécois. Ce chiffre atteste à coup sûr de la satisfaction mutuelle des parties prenantes.

Dans 96 % des cas, le travailleur a quitté à la fin de son contrat de travail.

5092 travailleurs du Mexique sont venus au Québec l’an dernier occuper 6020 postes (plusieurs travailleurs viennent compléter plus d’un contrat de travail chez plusieurs employeurs successifs). Cette façon de faire est courante dans l’industrie et comporte plusieurs avantages pour les employeurs dont celui de s’adapter aux besoins réels de la production. Côté guatemaltèques : 4606 travailleurs, pour 4862 postes.

Portrait des nouveaux membres en 2016

113 nouveaux membres
36%  d’augmentation sur 2015
8% d’entre eux sont issus du secteur non agricole, 47% sont des entreprises dont la production est maraîchère (fruits ou légumes), 26% sont spécialisés dans les productions animales. À eux seuls, les producteurs laitiers comptent pour 20% des nouveaux membres du secteur agricole.

Au chapitre des demandes

 Secteur agricole : 5 % de plus qu’en 2015 (956 demandes traitées)
 Secteur non agricole : 2 % de plus qu’en 2015.
 Le nombre moyen de postes par demande est passé de 10 en 2015 à 11 en 2016.

Répartition régionale

La majorité des nouveaux membres nous parviennent de :

 Montérégie (29 %),
 Outaouais / Laurentides (14 %)
 Mauricie et dans le Centre du Québec (15 %)

Proportion annuelle des travailleurs étrangers reçus :

 51 % pour la Montérégie
 18 % pour l’Outaouais / Laurentides
 13 % pour Lanaudière

10454

Postes occupés

C’est le nombre de travailleurs pour l’industrie agricole en 2016 (+15 % sur 2015). Le secteur non agricole est beaucoup plus stable (+3 % sur 2015).

En 2016, 18 % de plus de travailleurs qu’à la même date l’an passé, se trouvait encore dans les entreprises du Québec (nombre croissant d’entreprises agricoles dont les activités sont désormais annuelles et non plus saisonnières).

Provenance des travailleurs

À mi-saison 2017, 51% des postes seront comblés par des travailleurs mexicains, tandis que 46% le seront par des travailleurs originaires du Guatemala.

Il s’agit d’une tendance lourde. Les 3% restants seront comblés par des travailleurs provenant des pays limitrophes.

Au 30 juin…

8622 travailleurs arrivés au Québec comparativement à 7995 travailleurs au 30 juin 2016.

 Seuls 34 travailleurs (tous pays confondus) ont été rapatriés soit 0.3% du nombre total de travailleurs présentement à l’œuvre sur le territoire québécois.

 Environ 760 travailleurs changeront d’employeurs entre le 1er mai et le 1er octobre de cette année.

Conséquences d’un printemps tardif

 Plus de 3458 travailleurs ont vu leur arrivée retardée volontairement de plus d’une semaine à la demande de l’employeur.

Les arrivées prochaines

1490 travailleurs sont attendus d’ici le 31 août 2017 (845 du Guatemala et 586 du Mexique)

Les raisons d’un tel succès

L’implication active des autorités gouvernementales qui ont optimisé les délais d’analyse des demandes d’EIMT
La cadence accélérée d’approbation des demandes d’EIMT (entre le 1er novembre et le 1er février 2017, 653 demandes approuvées contre 393 pour la même période l’année précédente).
Un nouveau partenariat au Guatemala, entre FERME et ComuGuate : amélioration de l’efficacité dans la gestion des nouveaux travailleurs
L’emission des visas dont les délais ne dépassent rarement 20 jours.

Pour toutes questions entourant les relations publiques, communiquez avec :
Natalie Pouliot, Directrice – Communications et Service à la clientèle
514 387-8816, poste 229 | natalie.pouliot@fermequebec.com